Il est fini! Je pourrais sauter de joie, même les 31° qu’affiche le thermomètre en ce moment n’ont pu me dissuader de lui faire faire le tour du jardin! Merci au photographe qui vous donne aussi la vision  de mes petites « pattes » trèèèès blanches!!!

 

Les photos sont un peu sous exposées et ne reflètent pas les couleurs bien toniques de mon dernier « doudou »…

 

 

J’avoue que la couture de la bordure m’a coûté…et que j’ai été ravie d’y mettre le dernier point!

qui vit dans un jardin enchanté: elle y brode un monde merveilleux. Le livre qu’elle fait paraître nous ouvre la porte de son univers unique et féérique.

Cécile Franconie: Jardin rêvé, jardin brodé

Voilà pourquoi j’adore tricoter les modèles SANS coutures avec des aiguilles circulaires.

 

Modèle Lizzard Ridge, aiguilles numéro 4, 99 mailles pour une taille de 52 cm par carré.

 

Et encore j’ai triché…il n’y aura que 9 carrés (dont un encore malheureusement sur les aiguilles!) à bloquer, à coudre avant de lui faire une petite bordure I-cord.

Promis, c’est la dernière fois que l’on m’y prend. A l’avenir j’utiliserai une aiguille de 2 mètres s’il le faut!

Avant de partir goûter les joies simples des touristes, je vous livre en vrac mes avancées.  Le but est presque atteint, il manque encore quelques rangs (les plus longs!) pour que je me lance à la découverte des steeks…mais ce sera pour plus tard, dans trois semaines. L' »objet » est tellement encombrant que je n’oserais pas lui faire franchir le seuil de la voiture!
Il sera lui aussi en vacances.

 

 

En tas comme un gros animal. Il attend les coups de ciseaux qui le libéreront de sa forme de chrysalide.

 

 

A bientôt, je vous souhaite de bonnes vacances.

Que dire que vous n’entendrez pas partout? que c’était bien, mieux que bien? Beaucoup beaucoup mieux que ça!
Oui, c’était un régal fait de belles rencontres, et c’était bien trop court (pas pour les talentueuses organisatrices qui ont stressé tout du long!).  J’ai empli mes yeux de couleurs, de matières, d’odeurs pour longtemps… Gwénola venue avec un joli stock est adorable, Ysolda Teague timide et professionnelle a enchanté toutes celles qui ont assisté à son atelier. Nous étions comme des petites filles, son livre à la main, en attendant qu’elle nous le dédicace.
Il y avait de la bonne humeur, de la douceur, du « lâcher-prise ».
Anne, tricoteuse de choc et photographe émérite, nous a patiemment fait prendre possession de nos appareils et guidé dans notre apprentissage de photographe « spécial laine »…Ah, j’en ai fait des  photos ( peut-être même qu’elles n’étaient toutes à mettre au panier)…mais je les ai effacées par mégarde voulant les importer dans mon IPad!!!
Il ne me reste donc que les beaux souvenirs…et les photos des autres.

 

Ah, ah, je vois ton œil, Anne…Je sais, j’ai une photo sous-exposée…mais je promets de devenir une bonne élève!

Pour finir, je veux dire que j’ai été trèèèèès raisonnable.  Je n’ai acheté que ce magnifique écheveau de mérino-soie chez « fiberspates », 2 pelotes d’ Holstgarn pour finir mon châle à fleur: une broutille quand on pense à toutes les tentations qui nous guettaient. Euh, j’oublie le livre d’Ysolda « Little Red in the City », et un kit de blocage.
Quand je vous dis rien…c’est vraiment rien!

S’il existe, il est là. Pas ailleurs.

Deux petits jours pour rendre au minuscule jardin de rocaille un peu de sa superbe. Les allées n’ont pas échappé au traitement de choc. Mon mari n’aime pas les mauvaises herbes qui poussent où il ne faut pas. Voilà, ce sera prêt pour les vacances. Nous y rajouterons çà et là quelques fleurs supplémentaires quand nous y poserons nos valises au mois d’août.

 

 

Enfin des nouvelles du « châle en fleurs » qui avance bien doucement. Dix huit rangées de fleurs…à vingt, je capitule: il est déjà bien grand. Un aperçu du jardin qui me couvrira cet hiver entouré de souvenirs d’Andalousie: là-bas les fleurs sont partout. Un régal pour qui aime les couleurs que nous offre la nature.

 

 

Dans l’ordre, bignone, bougainvillées, plumbago, agapanthe, caprier, oranger. Si je vous dis que j’en ai écarté bien davantage, vous me croirez?

Quinze jours pour découvrir  l’ Andalousie!
Quinze jours et plus de 500 photos ( j’ai bien pensé à vous,  bloggeuses-photographes compulsives!) pour garder la trace de ce rêve éveillé.

 

Séville, Ronda, Cordoue, Grenade, La Sierra Nevada…et un petit plus de Séville encore m’ont laissé K.O. au propre et au figuré!!! Imaginez une seconde que mon canapé est l’axe principal de mon hiver,et mon jardin celui des beaux jours!

Quinze jours à courir (c’est une façon de parler!) d’une merveille à l’autre sans jamais être rassasiée de beauté, ça fatigue!  Mais quel délice que ces jardins où l’eau court sur des azulejos couleur du ciel, que ces mosquées immenses où les cathédrales se glissent sans vergogne et avec élégance, que ces stucs à faire pâlir les dentelières les plus averties.

 

 

 

Quelle joie de musarder dans les Palacios aux riches décors et leurs  jardins rafraîchissants, de longer les rues bordées d’orangers aux beaux fruits mûrs, d’ avoir toujours l’œil aux aguets prête à « mitrailler »  une particularité que l’on ne veut pas oublier…
Et puis, il y a tout ce que l’on ne peut photographier…les odeurs, cette langue de chaleur qui vient soudain vous cueillir sur un trottoir, le verre de Xeres bien frais qui clôture en beauté une journée délicieuse, ces tapas dégustées dans une vieille taverne, cet instant de plénitude absolue qui vous attrape par surprise et qui s’envole comme il est venu.
Quinze jours pour se dire que cette histoire n’est pas finie, et que nous reviendrons voir les Sévillanes…bientôt.

 

 

Hélène ne se contente pas de créer de merveilleux châles au crochet et bien d’autres merveilles encore, elle m’a gentiment attribué un « Stylish Blogger Award« .

 

C est une récompense flatteuse… mais qui m’oblige à sortir de ma réserve pour vous en dire un peu plus sur moi. Ce n’est pas l’exercice que je préfère, mais je vais tenter d’arriver aux 7 révélations exigées.

– J’ai une peur bleue de prendre l’avion…je m’y résous quand même si la distance l’exige.
– J’adore la mode mais je suis une « fashion victime »…relativement raisonnable.
– Ce que j’aime dans le tricot c’est ce que je n’ai jamais fait! Quand j’ai fait le tour de ce qui me semblait inaccessible, je passe à autre chose.
– Je suis une lectrice boulimique, où que j’aille j’ai un livre dans mon sac. Pour être rassurée j’ai toujours une pile de livres d’avance que je choisis à l’inspiration!
-J’ai besoin de verdure et de fleurs pour me sentir bien: mon mari a fait faire un jardin merveilleux où coule une rivière!
– Je ne supporte pas longtemps le bruit de la ville. Il me faut vite rentrer au calme près de « Zelda la chatte » parmi les fleurs de notre jardin.
– Je viens de tomber amoureuse de Séville…Pour cette ville je suis prête à reprendre l’avion illico!

Ninne, Ragnhild, Mariette, Cécile, Véronique, Lucie, Casa, Katia, auriez-vous des choses à nous dire que nous ne savons pas? Parce que le « Stylish Blogger Award« , il est pour vous!

A l’heure où je pensais avoir fini d’ouvrir mes cadeaux d’anniversaire…une surprise est venue, portée par le gentil facteur: un paquet de Norvège!
Vous devinez bien sûr de qui ! Ma chère Ninne a tricoté pour mes doigts frileux de belles mitaines en kid mohair de Telespinn: elles sont très douces et je serai bien contente, le froid venu, d’y glisser mes mains. Un châle les accompagnait, léger comme une plume, en mohair fin comme un cheveu et d’un joli bleu canard…je n’oublie pas l’adorable petit sac où étaient glissés ces cadeaux, le cœur à pampille est allé directement dans ma chambre!

Merci pour toutes ces belles choses, j’ai eu un anniversaire magnifique!

J’ai enfin trouvé un après midi pour faire les Comfort Slippers – for Japan de Reiko Arato. Ces ballerines bien douces et soyeuses donnent immédiatement envie de danser, elles se font si vite que l’on peut les porter le soir même…

Laine Regia silk, aiguilles numéro 2 et 2,5

C’est un modèle simple et ravissant: nul doute que j’en ferai d’autres dès que l’automne pointera son nez!

L’homme de ma vie a les mains vertes. Entendons-nous bien, ce n’est pas l’incroyable Hulk, loin de là! Mais le jardin c’est son domaine, les fleurs son addiction à lui…et je profite allégrement des parfums mélangés des roses anciennes, de la glycine, des pivoines…et de bien d’ autres douceurs sucrées.

Le grand vent de ces derniers jours a quelque peu maltraité les rosiers anciens au parfum délicieux…mais leur façon d’onduler à la moindre brise fait penser à un gros animal heureux sous les caresses bienveillantes de son maître.

Beaucoup d’autres fleurs poussent généreusement grâce aux soins minutieux de mon mari et leurs couleurs s’impriment parfois sur mes aiguilles…  les miennes ne faneront pas, et cet hiver elles me parleront de printemps et de beaux jours.

Archives
Retrouvez-moi chez:
Follow Me on Pinterest


www.flickr.com
Newsletter

Entrez votre adresse mail: