Il avance doucement mon châle, au rythme de mes interrogations multiples et variées! Dois-je faire suivre les fils, les tisser, embrouiller mes laines, les entortiller?????? Malgré tout, il pousse gentiment comme pour me dire: « ne t’inquiète pas…au blocage », enfin vous connaissez la chanson!
Mais je peste contre un tricotage pas très régulier, et moi qui aime les choses bien carrées, je souffre- mais en silence!

8 rangs de fleurs…c’est le début. Ninne avance le sien avec bonheur et la douceur de ses couleurs répond à la vivacité des miennes.
Une complémentarité exemplaire comme notre amitié.

Vivement les 9 et 10 juillet! Les tricoteuses, fileuses, et amoureuses du fil vont se retrouver dans un magnifique paysage pour partager leur passion. Et il y aura du beau monde, je vous le dis…

Vous serez accueillis par une équipe dynamique et enthousiaste et pourrez vous initier aux arts de la laine sous l’œil attentif  de créateurs de renom.
Quelques noms des plus parlants achèveront  de vous mettre l’eau à la bouche!

Edweave,  Au fil de laine, Étoiles filantes, L’atelier du chat noir, Fyberspates, Renaissance Dyeing, Fil’angora, Ambre Danicour, Tisserande.etsy.com, Knitting in France, Nova Steel, My auntie, Nature et laine, The mulberry dyer, The dye Lot-spinspanspun,  Fifi jolipois, Citronnelle-églantine, et bien sûr bykes.etsy.com, Les pelotes soniques.

Ajoutons qu’ Ysolda Teague sera là rien que pour vous… n’est-ce pas que c’est alléchant! Rejoignez le groupe « Le Lot et la laine » sur Ravelry pour tous les renseignements pour l’accueil et le logement.
Alors, c’est oui?

Depuis quelques jours  je rêve devant le châle de Ruth Sorensen .

Dorothée l’a merveilleusement interprété avec des transitions plus douces qui font bien ressortir les fleurs. Son  » Précieux » est magnifique: qui pourrait y résister, je vous le demande?

 



…Bon, oui, j’ai craqué, j’ai commandé la laine! Mon désir serait d’ entraîner dans mon délire quelques tricoteuses passionnées, histoire de me sentir moins seule sur ce coup là!
Bien sûr, je pourrais être une « bande de jeunes à moi toute seule » comme le chante Renaud…mais ensemble c’est tellement mieux! Ninne m »accompagne avec enthousiasme dans cette aventure…et si vous aussi voulez nous rejoindre ce serait magnifique: ensemble nous aurons des:

est terminée. Celle que j’avais gentiment nommé « un printemps à Séville » est bloqué sur un lit, les bras en croix. Tout à l’heure elle glissera tranquillement sur mes épaules et je soufflerai un bon coup! Elle m’en a fait voir, La Créature »! Faire, défaire, mettre en pelote, les doubler, les dédoubler…mais grâce au soutien sans faille de Josette j’en suis venue à bout!

J’ai gardé la jolie guirlande du dos et j’ai transformé le modèle initial en un cardigan assez classique, raglan, sans aucune couture. Les bordures ont pris un fil de soie supplémentaire et se sont allégée en  mohair: elles sont juste assez brillantes sans tomber dans le bling bling.

Et maintenant, je sors de mon panier, où il a passé l’hiver, le plaid Lizzard Ridge: du coton ça annonce les beaux jours!

A  bientôt pour de nouvelles aventures!

Oui, bon, ma question du moment n’a rien a voir avec Shakespeare, mais plutôt avec un « creature comfort cardi » qui mérite bien le nom de « créature », n’étant ni confort, ni cardi! La question était « défaire OU ne pas défaire »! Car à peine terminé je me suis trouvée monstrueuse dans un « truc » absolument pas adapté à mon corps (divin, bien sûr!).
Après mille coups de téléphone à La Fée du pigeonnier, mille revirements, mille rondes autour de la table sur laquelle il gisait démonté…je me suis résolue hier soir à remettre en écheveau un bon morceau de mon ouvrage.
Damned! aurait écrit Shakespeare.

Heureuse de pouvoir quand même en sauver une partie en le transformant en cardigan (si le Dieu des tricoteuses est avec moi), je travaille depuis ce matin un crayon dans une main, un centimètre dans l’autre.

Quand l’écheveau aura fini de prendre sa douche, je sortirai les aiguilles pour attaquer les manches. A bientôt…

Les fleurs pointent le bout de leur nez, les feuilles sortent de leur cachette…et moi, j’en fabrique avec de la laine! Besoin intense de couleur et de douceur: de la soie, du kid mohair, et de la Malabrigo lace (oh, le délice!) pour ce « creative comforts cardi » qui pousse aussi sur mes aiguilles.

Sur mes lèvres le petit poème de Lucie Delarue Mardrus que maman nous récitait aux premiers beaux jours: oui, le printemps est une fête!

Au printemps, on est un peu fou,
Toutes les fenêtres sont claires
Les prés sont pleins de primevères,
On voit des nouveautés partout.
Oh! Regarde, une branche verte!
Ses feuilles sortent de l’étui!
Une tulipe s’est ouverte…
Ce soir, il ne fera pas nuit,
Les oiseaux chantent à tue-tête,
Et tous les enfants sont contents
On dirait que c’est une fête…
Ah! Que c’est joli le printemps !

Avec le souvenir des couronnes de pâquerettes que les premiers beaux jours déposaient sur mes tresses.

Photo Ragnhild

…convention on ne peut plus confidentielle: nous étions quatre! Mais que de joie des retrouvailles, de partage, de rires, d’émotion pendant ces deux jours et demi passés avec mes amies venues de si loin. Ragnhild nous a accueillie dans sa maison pleine du charme des vieux villages du midi. Ninne son alter-ego, sa jumelle-meilleure-amie-du-monde  faisait partie de la fête, bien sûr. Josette qui m’avait rejoint à Toulouse m’a servi de co-pilote pour le reste du voyage .

Photos Ragnhild, Ninne, Josette

Nous avons beaucoup parlé (ça, oui!), tricoté sans nous lasser, marché dans la campagne où le printemps montre son nez, et visité Olargue, un magnifique village, dont les plus vieux batiments datent du XIème siècle, déserté de ses touristes. Oui, nous avons tricoté nos vies, mêlé nos souvenirs les plus lointains en avançant nos en-cours et pour ma part j’ai pu terminer à grands coup d’aiguilles le plaid « cocooning » que j’ai bloqué hier!

Nous nous sommes quittées en promettant de nous revoir très vite. Dans nos bagages il y avait plein de merveilleux souvenirs, une manique « gauffre » du plus beau mauve et une pelote de ce délicieux mohair Norvégien que nous envions tant à nos amies!
En septembre, je l’espère, nous nous retrouverons toutes à la maison pour continuer de tresser nos fils et nos vies et nos envies.

on « n’a plus le droit ni d’avoir faim, ni d’avoir froid »…mais 25 ans après c’est toujours la même chanson…et ce que l’on peut faire en un « clic » c’est un peu de soutien. Alors, on fait suivre l’info  trouvée ici et je participe

1_billet_10_repas

Après 25 ans d’engagement, les Restos du Cœur organisent leur collecte annuelle pour offrir des repas aux plus démunis.
Les 4 et 5 Mars, dans les tous les hypermarchés et supermarchés et partout en France, les clients seront sollicités pour acheter et donner aux Restos du Cœur les produits dont ils ont besoin.
A cette occasion, plus de 41 000 bénévoles seront sur place pour collecter les produits, aux côtés desquels se mobiliseront également 3 000 salariés de Carrefour et Danone.
En effet, pour la troisième année consécutive, Carrefour et Danone s’associent aux Restos dans le cadre d’un partenariat à plusieurs niveaux : mobilisation les jours de collecte, mécénat de compétence tout au long de l’année et opération promotionnelle du 16 au 22 Mars durant laquelle 1 repas est offert aux Restos pour l’achat de 4 produits.

Nous comptons également sur votre mobilisation à vous, blogueurs, pour soutenir les Restos du Cœur. Ainsi, pour chaque billet publié sur les Restos du Cœur, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 Repas aux Restos du Cœur. L’an dernier, cette mobilisation des blogueurs avaient permis d’offrir 16 675 repas.
Un clic, c’est tout!

Marre de l’hiver, du froid, et du gris et noir tricotés jusqu’à plus soif…c’est décidé, je passe à la couleur! On peu dire que la transition ne se fait pas dans la douceur: quand je dis couleur, je dis…ORANGE! Et pas n’importe lequel, un bel orange vif, lumineux qui ne déparerait pas sur le bord de l’autoroute! Parfois je suis radicale dans mes envies.


La faute à cette superbe Malabrigo lace coloris « Glazed carrot » trouvé chez Lil Weasel lors de mon voyage à Paris. Trois échevaux légers comme une plume pour faire….eh bien, je n’en savais rien! Ravelry m’a pris un temps fou depuis que je suis rentrée, et petit à petit s’est dessiné l’ébauche de ce que je pourrais en faire. Après un passage éclair chez « Laine et tricot » pour lui adjoindre un peu de « soie et ramie » de chez Pierrot, couleur carotte (bien sûr), et l’ajout d’un fil fin, très fin de kid mohair assorti…je suis en mesure de penser vraiment à mon nouveau chouchou.

Mon choix s’affine, et je suis presque décidée pour le « Creature comforts cardi » de Amy Hendrix. La photo vient tout droit de Ravelry et c’est l’œuvre de « Madelinetosh ». Le temps de digérer les multiples instructions du modèle ( pas trop bien faites, et sans schéma global) et je serai en mesure d’arrêter mon choix définitivement.
Allez, au travail!

les moins de vingt ans( euhhh, cinquante!)  ne peuvent pas connaître ce jeu emblématique de notre vieille ORTF nationale…mais le tricot c’est parfois sportif et demande des qualités aussi pointues que le fameux jeu qui enchantait les débuts de la télévision!  Trêve de plaisanterie, le froid ne m’a pas laissé le choix: la tête doit être bien au chaud pour avoir les idées claires.


Aiguilles 4,5. Laine Anny Blatt N°5

Les jambes, elles, se lovent avec bonheur dans le joli modèle de tiny owl knits: Some cloudy day. Rebaptisé on ne sait pourquoi « Gray under the rain » ces « leg-warmer » ont fait leur preuves pendant les quelques jours frisquets. Bonne pioche pour ces deux modèles que je balade au gré du vent avec bonheur.


Aiguilles N° 3. Laine Bouton d’or « Challenge »

Archives
Retrouvez-moi chez:
Follow Me on Pinterest


www.flickr.com
Newsletter

Entrez votre adresse mail: