Archive pour la catégorie ‘J’ai lu, j’ai aimé’

Lundi, il fait gris!

Quand il fait gris, moche, pas chaud et qu’on n’ a pas de rendez-vous,quoi
de plus consolant qu’un bon livre? Ce sera donc un petit post littéraire!
Voilà de quoi vous mettre en appétit!

Un mot pour vous appâter: La dernière valse de Malthilda est un roman qui
vous emporte bien loin dans les terres immenses d’Australie. Jenny sa jeune
héroïne part prendre possession du dernier cadeau que lui a fait son mari avant
de mourir. (Oui, je sais, comme ça c’est un peu « mélo »!). Elle découvrira les
grandes plaines accablées de chaleur et les exploitations d’élevage de moutons.
(Devinez pour quoi faire? De la laine!)
Elle découvre, surtout, le journal de l’ ancienne propriétaire, et se plonge dans les
aventures tragiques de cette dernière. Vous ouvrez ce livre, et vous l’ emportez
partout avec vous. Pas très bien traduit, pas de la grande littérature, il est de ces
livres mystérieux que l’on ne peut poser avant d ‘avoir lu le dernier mot.
Au rendez-vous: amour, rivalité, grands espaces écrasés de chaleur, secrets bien
cachés, et l’ Australie des propriétés ovines jalousement exploitées.
A mettre d’office dans le panier des vacances!

Pour suivre: L’élégance du hérisson, que je suis en train de lire, et qui conte
la rencontre improbable d’une concierge d’immeuble cossu de Paris, et d ‘une
petite fille bien trop adulte. La vie de l’immeuble et de ses habitants  sous le regard
sans concession des deux héroïnes fait souvent place à des digressions culturelles,
philosophiques, littéraires…Ecrit dans un français magnifique ce livre mérite
grandement le « Prix des libraires 2007 » qu’il vient d ‘obtenir.

Côté tricot,
j’ai eu bien du malheur la semaine passée. J’ ai dû me résoudre à détricoter tout
le haut de la manche de Marianne. Qu’est-ce que c ‘est que ces explications à la
noix qui ne font pas correspondre les côtes (mesures) entre elles ?
Résultat, il faut que je recalcule moi même des diminutions qui soient en rapport
avec les emmanchures du dos et des devants!
A quoi sert d’acheter un catalogue si l’on ne peut se fier à ses mesures????

                 Manche de mammouth pour Mumu!

D’abord, il y a ça:

etet

Mais je ne peux rien dire de plus! c’ est un secret qui devrait être bientôt levé: patience…

Ensuite,

Je suis devenue l’ heureuse propriétaire d’un kit « Denise » que j’ ai étrenné sur le champ.

                                            

Pour la dentelle, le bout  des aiguilles n’ est peut être pas assez pointu, mais leur
légèreté et leur maniabilité en font des alliées de choc pour une « princesse au
petit-pois » aux mains fragiles!

Dans la rubrique j’ ai lu,

                               Hortense et Queenie par Andréa Lévy

Un très joli livre d ‘Andréa Lévy qui nous fait découvrir le
racisme très important de l’ Angleterre d ‘après guerre. Bien écrit, bien construit,
nous accompagnons tous les personnages avec tendresse tout au long du récit.

                   Pour suivre, « Mitsuba » un petit livre d’ Aki Shimazaki
une romancière japonnaise (j’ aime beaucoup les auteurs japonnais!)
qui nous
fait partager un moment de la  vie de
Takashi Aoki.
C’est dans un Japon ou le poids de la tradition et l’ emprise du monde du travail
sont prépondérants qu’il va devoir se plier aux règles strictes que la société a
établies pour lui – amour, travail,voyages – Dans un style très dépouillé et poétique
l’auteur nous fait vivre les quelques semaines qui ont marqué la vie de son héros et
qui décideront du reste de sa vie. 

                                  
                               Je te retrouverai, de John Irving

Pour les groupies de John Irving, son dernier roman. Il nous restitue l’auteur que
l’on a tant aimé: celui du « Monde selon Garp ».
Dense, touffu et barroque à loisir, ce livre nous conte l’ histoire de Jack Burns fils
d’une tatoueuse et d ‘un organiste de renom qu’il ne connait pas. Toutes les
obsessions de l’
auteur sont au rendez-vous: enfance,sport, secrets, sexe, amitié,
littérature et faux-semblants…Jack Burns survivra aux mensonges et traversera les
années determiné à remettre en place les pièces d’ un puzzle que sa mère aura
mélangées à loisir.

                                                                         

Un magnifique roman pour vos vacances.

De délicieux moments en compagnie d’

Enzo dans une histoire pleine de surprises,

poétique et un brin baroque

Bonne lecture

Il y a aussi

                         Et beaucoup d’autres choses encore

Archives
Retrouvez-moi chez:
Follow Me on Pinterest


www.flickr.com
Newsletter

Entrez votre adresse mail:

Vous m’avez dit…